Bruniquel : la vidéosurveillance joue un rôle important dans un hold-up

C’est un braquage qui a surpris les gendarmes de la brigade de Nègrepelisse par sa violence. Le directeur de la colonie de vacance, du centre Prince Litche Kounkou, a été agressé. Il a d’abord été aspergé de gaz lacrymogène et ensuite menacé avec une arme à feu par ses braqueurs.

Le directeur de la colonie qui n’a pas pu voir le visage de ses quatre agresseurs, déclare tout de même avoir reconnu l’allure de l’un d’eux : Redouane K, un ancien employé.

Les caméras de vidéosurveillance de la commune de Caussade ont alors été analysées afin de suivre le véhicule de cet intérimaire de 20 ans, originaire de Villeneuve-Le-Roi. Début décembre 2013, grâce aux vidéosurveillances qui prouvent la culpabilité de cet homme et ses compagnons, les gendarmes décidaient d’interpeller les individus. En garde à vue, les quatre hommes ont reconnus les faits et expliquer le mobile.

Les quatre agresseurs comparaissent actuellement devant le tribunal correctionnel de Montauban.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>